Navigation

21.11.2017

Rapport de synthèse du PNR 67

La fin de vie en tant que défi de société: Le rapport de synthèse du PNR 67 est disponible

La manière dont un être humain meurt, qu’il soit vieux ou jeune, se trouve chez lui, en déplacement ou dans une institution, n’est pas uniquement de sa responsabilité. C’est à la société qu’il incombe de permettre à ses citoyen-ne-s de pouvoir mourir dans la dignité et l’autodétermination, en bénéficiant d’un accompagnement approprié et autant que possible libérés des peurs et des souffrances. Le PNR 67 a étudié différents aspects de la fin de vie en Suisse dans le cadre de 33 projets de recherche.

La fin de vie est une phase profondément intime de la vie de chacun. En même temps, elle est fortement influencée par les conditions régnant dans la société. Le PNR 67 a donc exploré la fin de vie dans ses différentes dimensions: il a tout aussi bien étudié les questions existentielles qui se posent à l’individu et les désirs de mort que peut avoir une personne en fin de vie, que les coûts des traitements durant la dernière phase de la vie, la qualité de la prise en charge en Suisse ou encore les réglementations juridiques.

Les résultats de ces cinq années de travaux de recherche dans différentes disciplines sont donc variés et complexes. La présente synthèse permet d’avoir une vue d’ensemble des principaux résultats des différents projets et propose des impulsions à la politique et aux représentant-e-s de groupes d’intérêt.

Les 33 projets de recherche ont élaboré de nouvelles connaissances dans de nombreux domaines. Notons en particulier les intéressants résultats ayant trait à la situation de prise en charge ainsi qu’à celle des prises de décisions en fin de vie. Les fondements éthiques ainsi que les idéaux sociaux du "bien mourir" ont aussi été l’objet d’études fort pertinentes.

Plus d’informations sur ce contenu