Navigation

Portrait

Mieux comprendre la dernière phase de la vie.

Tandis que par le passé, la mort était souvent un sujet tabou dans la société, la fin de vie est devenue ces dernières années une thématique qui intéresse de plus en plus l’opinion publique. Les directives anticipées, l’accès aux soins palliatifs, l’assistance au suicide, la prise en charge de proches en fin de vie ou les décisions au sujet de traitements à la dernière phase de la vie sont des sujets qui préoccupent aujourd’hui de nombreuses personnes et institutions. Les débats sur ces sujets s’articulent autour de conceptions et idéaux divers quant à ce que pourrait être le "bien mourir".

Depuis 2012, le PNR 67 a produit des connaissances servant à définir des orientations ou des actions dans le domaine de la dernière phase de la vie – sur les directives anticipées, les soins palliatifs, l’assistance au suicide, la prise en charge de proches en fin de vie ou les décisions au sujet de traitements durant la dernière phase de la vie. Le PNR 67 a identifié des lacunes de prise en charge, il met à disposition des personnes concernées comme de celles qui sont en charge du traitement des bases de décision et réfléchit aux implications éthiques. Le PNR 67 disposait d’un budget de 15 millions de francs.

Plus d’informations sur ce contenu